Skip to main content
×
Home
    • Aa
    • Aa

Michael Friedman on Kant and Newton

  • William Harper (a1)
Abstract
Résumé

La section 1 introduit l'idée de Kant selon laquelle des principes purement empiriques ne seraient pas appropriés pour la certitude apodictique que les physicians mathématiciens, comme Newton, souhaitaient atteindre avec leurs lois de la nature. Elle introduit aussi un corollaire aux lois du mouvement de Newton qui est central à la discussion par Michael Friedman de l'entreprise kantienne d'examiner les principes postulés par Newton du point de vue de leurs sources a priori. Dans la section 2, on porte attention à d'autres corollaires des lois du mouvement de Newton qui limitent singulièrement l'intérêt de ce que Friedman voit comme une tentative de la part de Kant d'utiliser l'idée du centre d'une masse là où Newton recourait — à tort, selon Kant — à l'espace absolu. La section 3 entend montrer que l'argument transcendental pour l'universalité de la constante gravitationnelle, qui est attribué à Kant par Friedman, n'ajoute rien à la défense qu'en a fournie Newton. On suggère ensuite, à la section 4, que ce furent les succès empiriques des applications qui rendirent acceptable la distinction entre le mouvement absolu et le mouvement purement relatif que Friedman tient pour l'élément-clé de l'argument transcendantal de Kant. Dans la section 5, un examen attentif des postulats de la pensée empirique selon Kant révèle que le recours newtonien aux phénomènes dans la défense de la gravitation universelle est compatible avec l'attribution à cette loi de la nature d'une certitude apodictique convenant à la nécessité matérielle telle qu'elle est définie dans le troisième postulat de Kant. La section 6, enfin, en portant attention au détail de l'argument de Newton pour l'universalité de la constante gravitationnelle, montre que ce que Newton voit comme une inference inductive à partir des phénomènes permet de légitimer beaucoup plus que l'universalité toute relative en vertu de laquelle nous ne pourrions rien dire d'autre que ceci: nos observations jusqu'ici n'ont repéré aucune exception à telle ou telle règie.

Résumé

La section 1 introduit l'idée de Kant selon laquelle des principes purement empiriques ne seraient pas appropriés pour la certitude apodictique que les physicians mathématiciens, comme Newton, souhaitaient atteindre avec leurs lois de la nature. Elle introduit aussi un corollaire aux lois du mouvement de Newton qui est central à la discussion par Michael Friedman de l'entreprise kantienne d'examiner les principes postulés par Newton du point de vue de leurs sources a priori. Dans la section 2, on porte attention à d'autres corollaires des lois du mouvement de Newton qui limitent singulièrement l'intérêt de ce que Friedman voit comme une tentative de la part de Kant d'utiliser l'idée du centre d'une masse là où Newton recourait — à tort, selon Kant — à l'espace absolu. La section 3 entend montrer que l'argument transcendental pour l'universalité de la constante gravitationnelle, qui est attribué à Kant par Friedman, n'ajoute rien à la défense qu'en a fournie Newton. On suggère ensuite, à la section 4, que ce furent les succès empiriques des applications qui rendirent acceptable la distinction entre le mouvement absolu et le mouvement purement relatif que Friedman tient pour l'élément-clé de l'argument transcendantal de Kant. Dans la section 5, un examen attentif des postulats de la pensée empirique selon Kant révèle que le recours newtonien aux phénomènes dans la défense de la gravitation universelle est compatible avec l'attribution à cette loi de la nature d'une certitude apodictique convenant à la nécessité matérielle telle qu'elle est définie dans le troisième postulat de Kant. La section 6, enfin, en portant attention au détail de l'argument de Newton pour l'universalité de la constante gravitationnelle, montre que ce que Newton voit comme une inference inductive à partir des phénomènes permet de légitimer beaucoup plus que l'universalité toute relative en vertu de laquelle nous ne pourrions rien dire d'autre que ceci: nos observations jusqu'ici n'ont repéré aucune exception à telle ou telle règie.

Copyright
References
Hide All
W. Harper 1986 “Kant on the A Priori and Material Necessity.” In Kant's Philosophy of Physical Science, edited by R. Butts , pp. 239–72. Dordrecht: Kluwer Academic Publishers.

Recommend this journal

Email your librarian or administrator to recommend adding this journal to your organisation's collection.

Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie
  • ISSN: 0012-2173
  • EISSN: 1759-0949
  • URL: /core/journals/dialogue-canadian-philosophical-review-revue-canadienne-de-philosophie
Please enter your name
Please enter a valid email address
Who would you like to send this to? *
×

Metrics

Full text views

Total number of HTML views: 0
Total number of PDF views: 6 *
Loading metrics...

Abstract views

Total abstract views: 51 *
Loading metrics...

* Views captured on Cambridge Core between September 2016 - 17th October 2017. This data will be updated every 24 hours.