Skip to main content
×
×
Home

Visages de la rationalité A propos de Rationality To-day / La rationalitè aujourd'hui, èditè par Thèodore F. Geraëts, Ottawa: Editions de l'Universitè d'Ottawa/ The University of Ottawa Press, 1979, 501 p.

Extract

Ce fut un projet ambitieux que de réunir des géants de la philosophie contemporaine pour dèbattre les enjeux de la rationalité d'aujourd'hui. Non seulement ne fallait-il pas craindre d'aborder des questions de taille, qui sont d'une extrême importance, mais encore ne devait-on pas hésiter à composer avec des intérêts fort divergents. De ce fait, les résultats dont fait état ce livre représentent une variété de points de vue, hétérogènes certes, mais qui contribuent tous, de prés ou de loin, à une même question concernant la «possibilité d'une théorie de la rationalité», selon les paroles mêmes de l'éditeur (IX). Bien sûr que le livre ne répond pas en exhibant une théorie toute faite, mais on peut dire que le volume que nous discuterons est une mine d'or, riche en indications pour une éventuelle théorie de la rationalité, et ce malgré certains handicaps qui auraient pu entraver le projet dès le départ. J'en signale deux.

Copyright
References
Hide All

1 Le livre représente les Actes du Colloque international sur « La rationalité aujourd'hui» tenu á l'Université d'Ottawa du 27 au 30 octobre 1977. Outre les contributions des participants invités, il comprend également une vingtaine de textes plus courts qui ont été discutés durant les Ateliers du soir. De plus, il incorpore des notes de discussion des participants aux différentes tables rondes.

2 «Historical Transformations of Reason», 3–14.

3 Husserl E., 1962, Die Krisis der europäischen Wissenschaften und die transzendentale Phänomenologie. Husserliana VI, Den Haag: Nijhoff, 13/14.

4 «La raison aujourd'hui», 15–25.

5 «La raison au regard de l'instauration du développement scientifique », 67-80.

6 Neurath O., 1938, «Unified Science as Encyclopedic Integration », reproduit dans: Neurath O., Carnap R., Morris Ch., (eds), 1955, Foundations of the Unity of Science, Chicago/London: The University of Chicago Press, I.

7 «Y a-t-il des dialectiques internes du développement scientifique?«, 26–40.

8 Cf. Lazarsfeld P. K., 1970, « La sociologie », dans: Tendancesprincipales de la recherche dans les sciences sociales et humaines, 70 ss., etBarton A.H., 1955, « The Concept of Property-Space in Social Research », dans: Lazarsfeld P.K., Rosenberg M. (eds), 1955, The Language of Social Research, New York: The Free Press, 3537.

9 «Scientific Rationality: Analytic vs Pragmatic Perspectives », 46-59.

10 Cf Hempel C.G., 1965, Aspects of Scientific Explanation, New York: The Free Press, 469 ss.

11 Pour Feyerabend, defendre le monisme theorique c'est adopter un point de vue unilatéral « qui restreint la theorisation a un point de vue unique, en lui-même consistant. Ce point de vue peut étre élargi ou enrichi dans ses détails, mais il ne doit pas être changé d'aucune façon qui soit fondamentale ». (Feyerabend P.K., 1965, « Problems of Empiricism », dans: Colodny R.G. (ed.), 1965, Beyond the Edge of Certainty, Engle wood Cliffs, N.J.: Prentice-Hall, Inc. 149). Un tel point de vue exclut forcément des théories alternatives qui, elles, « fournissent des moyens pour critiquer des théories acceptées, dans un sens qui va au delá du criticisme qui consiste á comparer la théorie à des faits » (ibidem, 195).

S'immuniser contre des falsificateurs potentiels est précisément le stratagéme du dogmatisme.

12 Une telle approche a été discutée de maniére originale par Levi I., 1973, Gambling with Truth, An Essay on Induction and the Aims of Science, Cambridge, Mass.: The MIT Press.

13 «La rationalité selon Marx », 116–129.

14 Voirles developpements de cette theorie qu'envisage Morishima M., 1973, Marx's Economics, A Dual Theory of Value and Growth, London: Cambridge University Press, ainsi que la mise en perspective historique deDostaler G., 1978, Valeur et prix, Histoire d'un debat, Paris: Maspéro.

15 Schumpeter s'est en effet appliqué á démontrer clairement comment le cadre analytique de la théorie économique classique émerge á partir d'une vision (idéologique) de la société, qui représente les trois classes fonctionnelles (latifondier, ouvrier, entrepreneur) comme correspondant aux trois fonctions de suppléance (« land », force de travail, capital) et déterminant la décomposition du prix en rente, salaire et profit. Cf. Schumpeter J.A., 1954, History of Economic Analysis, New York: Oxford University Press, notamment Ch. &, section 4 et 5, 544570.

16 « Rationality in Marx's Concept of History », 136-158.

17 On pourrait penser cette croissance rationnelle dans l'optique de Darwin et de Spencer qui ont fourni des principes méta-historiques qui ne sont pas étrangers á Marx, á savoir a) le principe de la différentiation progressive quantitative selon lequel un systeme évolue jusqu' á un seuil oú ce processus améne une mutation quantitative. Mais quels sont les critéres qui définissent le seuil et un optimum ? b) Le principe de l'augmentation de la capacité adaptative d'un systeme social. Mais qu'est-ce qui pourrait bien compter comme adaptation réussie aussi longtemps qu'on ne dispose pas ces criteres de mort univoques pour les sociétés humaines ?

18 «Irrationalité et idéologie politique », 163-177.

19 « Sociology and the Problem of Rationality », 85-106.

20 Hutchison T. W., 1965, The Significance and Basic Postulats of Economic Theory, New York: Kelley, Ch. VI, 81120;Suppes P., 1968, « Decision Theory », dans: Encyclopedia of Philosophy, ed. Edwards P., New York: Collier-Macmillan, vol. 2, 310.

21 Newman P., 1965, The Theory of Exchange, Englewood Cliffs, N.J.: Prentice-Hall, Inc., 1016, etRosenberg A., 1976, Microeconomic Laws, A Philosophical Analysis, Pittsburgh: University of Pittsburgh Press, Ch. 6.

22 Simon H., 1957, Models of Man, Social and Rational, New York: John Wiley & Sons, Inc., signale que « Recent developments in economics have raised great doubts as to whether this schematized model of economic man provides a suitable foundation to erect a theory – whether it be a theory how firms do behave, or how they should rationally behave » (241).

23 « Aspects of the Rationality of Action », 185-205.

24 J. Habermas poursuit inlassablement cette piste depuis une dizaine d'années, depuis son article programmatique de 1971, « Vorbereitende Bemerkungen zu einer Theorie der kommunikativen Kompetenz », dans: Habermas J., Luhmann N., 1971, Theorie der GesellschaftoderSozialtechnologie, Frankfurt: Suhrkamp; 1974, « Wahrheitstheorien », dans: Wirklichkeil undReflexion, Walter Schulz zum 60. Geburtstag, Hrsg. Helmut Fahrenbach, Pfullingen: Neske; 1976, « Was heisst Universalpragmatik ? » dans: Apel K.O., (éd.) 1976, Sparchpragmatik und Philosophic, Frankfurt: Suhrkamp.

25 Cf. Searle J., 1975, « A Taxonomy of Illocutionary Acts », dans: Gunderson K., (éd.), 1975, Language, Mind, and Knowledge, Minnesota Studies in the Philosophy of Science, vol. VII, Minneapolis: University of Minnesota Press, 344370; Searle, J., Vanderveken, D., Foundations of Illocutionnary Logic, á paraître.

26 Ces procédures commencent á être scrutées depuis la partition du livre de Lévi, I., 1973, Gambling with Truth, op. cit.

27 « The Rational and the Reasonable », 213-219.

28 « Reason and Sentiment: Skeptical Remarks About Reason and the « Foundations of Morality » », 249-271.

29 « La raison pratique », 225-241.

30 Schiitz A., 1965, Collected Papers II, Studies in Social Theory, The Hague: Nijhoff, 11 ss.

31 Mais le recours à des dispositions ne present pas obligatoirement une forme spécifique á l'explication de l'action, á savoir une forme téléologique comme le soutient Ricoeur (227), car il y a moyen d'utiliser le concept de disposition dans un schéma explicatif standard sans aucune trace de téléologie. Cf. á ce sujet les textes classiques de Nagel E., 1960, The Structure of Science, New York: Harcourt, Brace & World, Inc., « The Structure of Teleological Explanation », 401-428, etde Hempel C.G., 1965, Aspects of Scientific Explanation, op. cit., qui traite du probleme sous le titre « dispositional explanation », 457–62, 472-74.

32 Goldman A.I., 1970, A Theory of Human Action, Princeton, N.J.: Princeton University Press, 22 ss.

33 Luhmann N., 1968, Zweckbegriffund Systemrationalitdt, Uber die Funktion von Zwecken in sozialen Systemen, Tübingen: J.C.B. Mohr (Paul Siebeck), Introduction et ch. 3 et 4.

34 « Types of Rationality To-day: The Continuum of Reason between Science and Ethics », 307-340.

35 L'opposition en question apparaît clairement dans les exposés de Perelman, Nielsen et surtout dans celui de Apel.

36 Apel K.O., 1972, « Die Kommunikationsgemeinschaft», dans: Neue Heftefiir Philosophie, vol. 2/3, 3.

37 Les textes les plus importants sont reunis dans: Apel K.O., 1973, Transformation de Philosophie, Frankfurt: Suhrkamp; d'autres textes tres importants pour cette problématique sont: 1974, « Zur Idee einer transzendentalen Sprachpragmatik », dans:Simon J., (éd.), 1974, Aspekte undProbleme derSprachphilosophie, Freiburg/Miinchen: Alber, 283326; 1976, « Sprechaktheorie und transzendentale Sprachpragmatik zur Frage ethischer Normen », dans:Apel K.O., (éd.), 1976, Sprachpragmatik und Philosophie, Frankfurt: Suhrkamp, 10174.

38 Cette critique est formulee par Schnelle, H., 1976, « Empirische und transzendentale Sprachgemeinschaft», dans: Apel K.O., 1976, Sprachpragmatik und Philosophie, op. cit., 425 ss.

39 Je ne voudrais pas terminer sans signaler l'excellente qualité de certains textes qui ont été présentés dans les ateliers et qui figurent en annexe au livre, notamment celui de J. Agassi et de I.C. Jarvie sur la rationalite du dogmatisme, celui de B. Garceau sur la contribution de la philosophie analytique á la « rationalisation » du discours religieux, celui de Y. Gauthier portant sur le modéle de la rationalité opératoire, et celui de R. Gottlieb qui fournit une critique provocante des théses de Habermas. II aurait été impossible de les discuter dans les cadres limités de cette étude critique.

Recommend this journal

Email your librarian or administrator to recommend adding this journal to your organisation's collection.

Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie
  • ISSN: 0012-2173
  • EISSN: 1759-0949
  • URL: /core/journals/dialogue-canadian-philosophical-review-revue-canadienne-de-philosophie
Please enter your name
Please enter a valid email address
Who would you like to send this to? *
×

Metrics

Full text views

Total number of HTML views: 0
Total number of PDF views: 2 *
Loading metrics...

Abstract views

Total abstract views: 67 *
Loading metrics...

* Views captured on Cambridge Core between September 2016 - 18th January 2018. This data will be updated every 24 hours.