Hostname: page-component-77c89778f8-vpsfw Total loading time: 0 Render date: 2024-07-24T14:32:03.217Z Has data issue: false hasContentIssue false

Etude diachronique du conditionnel passé ou l'origine de la contrefactualité1

Published online by Cambridge University Press:  04 June 2015

ADELINE PATARD*
Affiliation:
Université de Caen Basse-Normandie
NATALIA GRABAR
Affiliation:
Université de Lille 3
WALTER DE MULDER
Affiliation:
Université d'Anvers
*
Adresse pour correspondance: Adeline Patard Université de Caen – Basse Normandie, Bâtiment Lettres, Esplanade de la Paix, 14032 CAEN cedex 5 e-mail: adeline.patard@unicaen.fr

Résumé

L'article propose d'étudier diachroniquement le conditionnel passé (noté CONDPA) qui a pour particularité de pouvoir signifier contextuellement la contrefactualité (ex. Si j'avais su, je neseraispasvenu.). Le but de cette étude est de retracer, à travers une analyse de corpus, l'émergence de cette interprétation contrefactuelle, qui s'est généralisée en français à partir du 17ème siècle. Ce changement coïncide avec l'acquisition d'une valeur de passé aoriste, correspondant au dernier stade du chemin d'évolution des formes parfaites décrit par Bybee et al. (1994). L'émergence de la contrefactualité est analysée comme le résultat de la conventionnalisation d'inférences (cf. Heine 2002).

Type
Articles
Copyright
Copyright © Cambridge University Press 

Access options

Get access to the full version of this content by using one of the access options below. (Log in options will check for institutional or personal access. Content may require purchase if you do not have access.)

Footnotes

1

Nous tenons à remercier les relecteurs anonymes pour la pertinence de leurs commentaires, qui ont largement contribué à améliorer la qualité de l'article. Les erreurs restantes sont les nôtres.

References

BIBLIOGRAPHIE

Barceló, G. J. et Bres, J. (2006). Les temps de l'indicatif en français. Paris: Ophrys.Google Scholar
Berthonneau, A.-M. et Kleiber, G. (2003). Un imparfait de plus . . . et le train déraillait. Cahiers Chronos, 11: 124.Google Scholar
Bondy, L. (1958). En marge des discussions sur les modes et les temps. Le Français Moderne, 26: 93100.Google Scholar
Bourova, V. et Dendale, P. (2013). Serait-ce un conditionnel de conjecture? Datation, évolution et mise en relation des deux conditionnels à valeur évidentielle. Cahiers Chronos 26: 183200.Google Scholar
Bres, J. (2006). ‘Encore un peu, et l'imparfait était un mode. . .’ L'imparfait et la valeur modale de contrefactualité. Cahiers de Praxématique, 47: 149176.CrossRefGoogle Scholar
Buridant, Cl. (1993). L'emploi des temps dans la chanson de geste ‘Ami et Amile’. Dans: Actas do XIX Congreso Internacional de Lingüística e Filoloxía Románicas. La Coruña: Fundación Pedro Barrié de la Maza, pp. 645698.Google Scholar
Buridant, C. (2000). Grammaire nouvelle de l'ancien français. Paris: Sedes.Google Scholar
Bybee, J., Perkins, R. et Pagliuca, W. (1994). The Evolution of Grammar. Tense, Aspect, and Modality in the Languages of the World. Chicago et Londres: University of Chicago Press.Google Scholar
Bybee, J. (2006). From usage to grammar: The mind's response to repetition. Language, 82.4: 711733.CrossRefGoogle Scholar
Carey, K. (1995). Subjectification and the development of the English Perfect. Dans: D. Stein et S. Wright (dir.), Subjectivity and Subjectivisation. Linguistic Perspectives. Cambridge: Cambridge University Press, pp. 83102.CrossRefGoogle Scholar
Caudal, P. and Vetters, C. (2007). Passé composé et passé simple: sémantique diachronique et formelle. Cahiers Chronos, 16: 121151.Google Scholar
Dahl, O. (1997). The relation between past time reference and counterfactuality: A new look. Dans: Athanasiadou, A. et Dirven, R. (dir.), On Conditionals Again, Amsterdam / Philadelphia: John Benjamins, pp. 97112.Google Scholar
Dendale, P. (2001). Les problèmes linguistiques du conditionnel en français. Dans: Dendale, P. et Tasmowski, L. (eds), Le conditionnel en français. Paris: Klincksieck, pp. 718.Google Scholar
Goldberg, A. E. (2006) Constructions at Work. The Nature of Generalization in Langage. Oxford: Oxford University Press.Google Scholar
Gosselin, L. (1999). Les valeurs de l'imparfait et du conditionnel dans les systèmes hypothétiques, Cahiers Chronos, 4: 2951.Google Scholar
Gosselin, L. (2005). Temporalité et modalité. Bruxelles: Duculot.CrossRefGoogle Scholar
Gosselin, L. (2009). Les modalités en français. Amsterdam / New York: Rodopi.Google Scholar
Haillet, P. P. (2002). Le conditionnel en français: une approche polyphonique. Gap: Ophrys.Google Scholar
Harris, M. (1978). The Evolution of French Syntax: A Comparative Approach. Londres: Longman.Google Scholar
Heine, B. (2002). On the role of contexts in grammaticalization. Dans: Wischer, I. et Diewald, G. (dir.), New Reflections on Grammaticalization. Amsterdam: John Benjamins, pp. 83101.CrossRefGoogle Scholar
Kronning, H. (2009). Polyphonie, constructions conditionnelles et discours rapporté, Langue française, 164: 97112.CrossRefGoogle Scholar
Kronning, H. (2014). Pour une linguistique contrastive variationnelle: le conditionnel épistémique d'emprunt en français, en italien et en espagnol. Dans: Helland, H. P. et Melklenborg Salvesen, Ch. (dir.), Affaire(s) de grammaire. Mélanges offerts à Marianne Hobæk Haff à l'occasion de ses soixante-cinq ans. Oslo: Novus Forlag, pp. 6790.Google Scholar
Marchello-Nizia, C. (2006). Grammaticalisation et changement linguistique. Bruxelles: De Boeck.Google Scholar
Mourelatos, A. (1978). Events, processes and states. Linguistics and Philosophy, 2: 415434.CrossRefGoogle Scholar
Patard, A. (2007). L'un et le multiple. L'imparfait de l'indicatif en français: valeur en langue et usages en discours. Thèse de doctorat, Université Paul-Valéry – Montpellier 3.Google Scholar
Patard, A. et De Mulder, W. (2012). Le développement du conditionnel en français. Faits de Langue, 40: 2936.CrossRefGoogle Scholar
Patard, A. et De Mulder, W. (2014). Aux origines des emplois modaux de l'imparfait: le cas des emplois contrefactuel et hypothétique. Langages, 193: 3347.CrossRefGoogle Scholar
Vetters, C. (2010). Développement et évolution des temps du passé en français: passé simple, passé composé et venir de +infinitif. Cahiers Chronos, 21: 277298.Google Scholar
Wagner, R.-L. (1939). Les phrases hypothétiques commençant par « si » dans la langue française, des origines à la fin du XVIe siècle. Paris: Droz.Google Scholar
Yvon, H. (1952). Faut-il distinguer deux conditionnels dans le verbe français?. Le Français Moderne, 20: 249265.Google Scholar
Yvon, H. (1958). Supposition, subjonctif et conditionnel. Le Français Moderne, 26.3: 161183.Google Scholar