Skip to main content
×
Home
    • Aa
    • Aa

Anthropology and Africa—A Wider Perspective1

Abstract
Opening Paragraph

Anthropological research in Africa has been characterized by an intensive, microethnographic approach, which has stressed the understanding of institutional arrangements and their functioning within a given society; and, exceptionally, the analysis of custom in depth. Comparisons have been eschewed, while the broader distributional studies that played an important role in the earlier researches of anthropologists in North America and Polynesia, in Africa have been all but lacking in the scientific literature. The result has typically been the ethnographic monograph rather than the ethnological or ethnohistorical study.

Résumé

L'ANTHROPOLOGIE ET L'AFRIQUE — UNE PERSPECTIVE PLUS ÉTENDUE

Les recherches anthropologiques en Afrique ont été caractérisées par de nombreux travaux sur le plan micro-ethnographique. Le besoin pressant d'obtenir des éléments fondamentaux d'information et la vaste étendue de ce domaine ont exigé que les recherches soient concentrees sur la description et l'analyse. De cette façon, des renseignements détaillés ont été fournis pour une compréhension plus approfondie tant des problèmes d'intérêt scientifique que de ceux d'importance immédiate. Or, il est actuellement possible de dresser, avec une certitude justifiée, le tracé général des aires de cultures du continent et, dans certains cas, quelques-uns également de leurs aspects individuels. Il ressort de cet exposé que le moment est venu d'orienter nos efforts vers des recherches d'une portée plus étendue, c'est-à-dire sur le plan macro-ethnographique. Ces recherches impliqueront l'utilisation d'études de répartition pour bien comprendre les rapports historiques et l'application des notions théoriques et des moyens methodologiques, qui ont été mis au point au cours de l'étude de la dynamique culturelle. En demandant que le sujet soit abordé d'une manière plus large, on ne cherche pas à dresser une dichotomie spécieuse entre le particulier et le général, car des matériaux nouveaux, provenant de sociétés qui n'ont pas été étudiées auparavant, seront toujours des éléments fondamentaux de notre tâche scientifique.

On s'est toujours intéressé à l'histoire africaine, mais on s'est rendu compte dernièrement que le caractère spectaculaire du changement survenu récemment n'est, en réalité, que la suite d'un processus séculaire et que l'Afrique n'est pas un amas de sociétés autonomes vivant isolées du reste du monde, mais plutôt le théâtre d'un mouvement incessant de peuples. Un des résultats de ce nouvel examen a été d'attirer l'attention sur l'ethno-histoire comme une adjonction importante aux études africanistes. L'ethno-historien dispose de quatre méthodes de travail: l'histoire, l'archéologie, la tradition et l'ethnologie; il doit contrôler les matériaux, tant ethnographiques qu'historiques, et utiliser les méthodes de ces deux disciplines. Pour que des reconstructions historiques soient valables, la région dont il s'agit doit être une 2 one dans laquelle on peut supposer, sinon prouver, que des contacts entre peuples ont eu lieu, et où les matériaux dans les cultures comparées sont fonctionnellement fixées de façons suffisamment analogues pour réduire au minimum les possibilités d'une évolution indépendante. La richesse des matériaux et les nombreuses hypothèses concern ant le passé, qui ont été avancées mais non vérifiées, ont rendu l'Afrique la région du monde la plus propice à l'utilisation de la méthode ethno-historique qui constitue, sans aucun doute, la meilleure façon de résoudre bien des problèmes difficiles ayant donné lieu à tant de conjectures.

Les études concernant les réactions des Africains du Nouveau Monde aux cultures européennes ont démontré que ceux-ci retiennent généralement autant de leur tradition antérieure que permet la nouvelle situation dans laquelle ils se trouvent. Par un procédé dit de réinterprétation culturelle, ils donnent aux idées et aux valeurs anciennes de nouvelles formes. Il serait très rare de trouver un cas d'adjonction culturelle pure dans laquelle aucun élément de réinterprétation ne serait introduit.

Toute analyse qui se développe à partir de la théorie de dynamique culturelle implique un équilibre entre les institutions antérieures et les forces qui s'y heurtent, sans engagement préalable concernant la mesure dans laquelle les unes ou les autres peuvent dominer. Il a été démontré que les idées préconçues concernant certaines situations ont été réfutées par l'experience plutôt que par les recherches. Ce fait souligne l'importance qu'il y a à travailler avec un appareil théorique qui tient compte de tous les éléments et projette la situation particulière sur un arrière-plan de comparaison très étendu, d'où la nécessité d'une perspective plus large dans les études africaines.

    • Send article to Kindle

      To send this article to your Kindle, first ensure no-reply@cambridge.org is added to your Approved Personal Document E-mail List under your Personal Document Settings on the Manage Your Content and Devices page of your Amazon account. Then enter the ‘name’ part of your Kindle email address below. Find out more about sending to your Kindle.

      Note you can select to send to either the @free.kindle.com or @kindle.com variations. ‘@free.kindle.com’ emails are free but can only be sent to your device when it is connected to wi-fi. ‘@kindle.com’ emails can be delivered even when you are not connected to wi-fi, but note that service fees apply.

      Find out more about the Kindle Personal Document Service.

      Anthropology and Africa—A Wider Perspective1
      Available formats
      ×
      Send article to Dropbox

      To send this article to your Dropbox account, please select one or more formats and confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you use this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your Dropbox account. Find out more about sending content to Dropbox.

      Anthropology and Africa—A Wider Perspective1
      Available formats
      ×
      Send article to Google Drive

      To send this article to your Google Drive account, please select one or more formats and confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you use this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your Google Drive account. Find out more about sending content to Google Drive.

      Anthropology and Africa—A Wider Perspective1
      Available formats
      ×
Copyright
Linked references
Hide All

This list contains references from the content that can be linked to their source. For a full set of references and notes please see the PDF or HTML where available.

M. J. Herskovits ,‘Some Thoughts on American Research in Africa’, African Studies Bulletin, vol. 1, no. 1, 1958, p. 9

Recommend this journal

Email your librarian or administrator to recommend adding this journal to your organisation's collection.

Africa
  • ISSN: 0001-9720
  • EISSN: 1750-0184
  • URL: /core/journals/africa
Please enter your name
Please enter a valid email address
Who would you like to send this to? *
×

Metrics

Full text views

Total number of HTML views: 0
Total number of PDF views: 27 *
Loading metrics...

Abstract views

Total abstract views: 51 *
Loading metrics...

* Views captured on Cambridge Core between September 2016 - 27th June 2017. This data will be updated every 24 hours.