Hostname: page-component-848d4c4894-nmvwc Total loading time: 0 Render date: 2024-06-16T02:49:09.944Z Has data issue: false hasContentIssue false

Pour une histoire politique des populations

Published online by Cambridge University Press:  04 May 2017

Paul-André Rosental*
Affiliation:
EHESS-INED

Résumé

Comment faire l’histoire des populations? Dans les décennies d’après-guerre, la réponse est fournie par Louis Henry, à l’INED, qui promeut une démographie historique essentiellement statistique, non sans relais de la part de Fernand Braudel et de l’école des Annales. Mais, dans les années 1980, la déconstruction des catégories, inspirée de Michel Foucault, la critique de l’objectivisme, la découverte, par l’histoire de la statistique, des racines idéologiques ambiguës de la démographie (natalisme, eugénisme, volonté de contrôle biopolitique) déstabilisent la discipline. Pour empêcher que la réflexivité ne se substitue à la production de connaissances, sont introduits de nouveaux objets (les institutions) et de nouvelles méthodes (la micro-histoire). À l’ancienne démographie historique succède une histoire sociale et politique des populations. Son objet est la construction simultanée des institutions, des politiques et des savoirs relatifs aux populations. Condorcet, combattu par Malthus; Achille Guillard, inventeur du mot démographie, ainsi, bien sûr, que Maurice Halbwachs ont formalisé la nature « sociale » de la population. À l’opposé des tentations sociobiologiques contemporaines, le lien organique entre population et protection sociale soulève toute la question de l’auto-création de la société.

Abstract

Abstract

During the decades following World War ii, population history was dominated by the model of “historical demography” designed by Louis Henry at INED, and taken over by Fernand Braudel and the Annales school. But in the 1980s, the “Henry model” was called into question by deconstructionist approaches derived from Michel Foucault, and by critics against objectivism. At the same time, history of statistics discovered the ambiguous ideological roots of demography (pronatalism, eugenics, biopolitical thought). To pick up again, the discipline introduced new methods (micro-history) and new issues (institutions). As a result, nowadays, historical demography is more and more replaced by a social and political population history. It focuses on how institutions, policies and knowledge devoted to populations construct each other in an interactive, simultaneous process. Condorcet, who was fought against by Malthus; Achille Guillard, who coined the word “demography”, and of course the Durkheimian sociologist Maurice Halbwachs, have formalised the “social” dimension of population. Contrary to current sociobiological temptations, the deep, organic tie between population and social protection raises the fundamental issue of how society endlessly shapes itself.

Type
Histoire politique des populations
Copyright
Copyright © Les Áditions de l’EHESS 2006

Access options

Get access to the full version of this content by using one of the access options below. (Log in options will check for institutional or personal access. Content may require purchase if you do not have access.)

References

Cet article a été conçu dans le cadre du groupe ESOPP (CRH) et de l’unité « Histoire et populations » (INED). Je remercie Renata Ago, Josef Ehmer, Angela Groppi, Dominique Khalifa, Werner Lausecker et Florence Weber pour leurs remarques stimulantes.

1 - Dupâquier, Jacques (éd.), Histoire de la population française, 4 vol., Paris, PUF, 1988 Google Scholar, et notamment le t. ii, consacré à l’Ancien Régime, période de prédilection de la démo-graphie historique.

2 - Sur ces deux façons opposées de penser les « crises » historiographiques, voir Noiriel, Gérard, Sur la « crise » de l’histoire, Paris, Belin, 1996 Google Scholar, et Charle, Christophe, «Contemporary French social history: Crisis or hidden renewal? Central issues », Journal of social history, 37, 1, 2003, pp. 50-61 CrossRefGoogle Scholar.

3 - Qu’il me soit permis de renvoyer à Rosental, Paul-André, L’intelligence démographique. Sciences et politiques des populations en France, 1930-1960, Paris, Odile Jacob, 2003 Google Scholar. Voir aussi Ramsden, Edmund, « Social demography and eugenics in the interwar United States », Population and development review, 29, 4, 2003, pp. 547-594 CrossRefGoogle Scholar, et, pour le cas italien, Treves, Anna, Le nascite e la politica nell’Italia del Novecento, Milan, LED, 2001 Google Scholar.

4 - Fleury, Michel et Henry, Louis, Manuel de dépouillement et d’exploitation de l’état civil ancien, Paris, INED, 1956 Google Scholar.

5 - Gautier, Étienne et Henry, Louis, La population de Crulai, paroisse normande. Étude historique, Paris, PUF, 1958 Google Scholar. Le dénombrement est établi dans Bulletin d’information de la Société de démographie historique, 30, 1980.

6 - Bardet, Jean-Pierre, Rouen aux xvii e et xviii e siècles: les mutations d’un espace social, 2 vol., Paris, Société d’édition d’enseignement supérieur, 1983 Google Scholar; Bouchard, Gérard, Le village immobile: Sennely-en-Sologne au xviii e siècle, Paris, Plon, 1972 Google Scholar; Dupâquier, Jacques, La population rurale du Bassin parisien à l’époque de Louis xiv , Paris, Éditions de l’EHESS, 1979 Google Scholar.

7 - Laslett, Peter et Wall, Richard (éd.), Household and family in past time, Cambridge, Cambridge University Press, 1972 CrossRefGoogle Scholar.

8 - Mols, Roger, Introduction à la démographie historique des villes d’Europe du xiv e au xviii e siècle, 3 vol., Louvain, Publications universitaires de Louvain, 1954 Google Scholar; Dupâquier, Jacques, Pour la démographie historique, Paris, PUF, 1984 Google Scholar.

9 - Rosental, Paul-André, «Treize ans de réflexion: de l’histoire des populations à la démographie historique française (1945-1958)», Population, 51, 6, 1996, pp. 1211-1238 CrossRefGoogle Scholar.

10 - Châtelain, Abel, « Démographie et démogéographie. À propos d’ouvrages récents », Études rhodaniennes, 20, 3-4, 1945, pp. 201-204 Google Scholar; Id., « Les sciences humaines et les problèmes de population », Études rhodaniennes, 23, 4, 1948, pp. 233-237; Id., « Démo-géographie du grand tronc ferré sud-est (Paris-Lyon-Méditerranée) », Études rhodaniennes, 22, 1, 1947, pp. 35-82.

11 - Meuvret, Jean, « Les crises de subsistance et la démographie de la France d’Ancien Régime », Population, 1, 4, 1946, pp. 643-650 CrossRefGoogle Scholar; Goubert, Pierre, « En Beauvaisis: pro-blèmes démographiques du xvii e siècle », Annales ESC, 7-4, 1952, pp. 453-468 Google Scholar.

12 - Baehrel, René, «La mortalité sous l’Ancien Régime. Remarques inquiètes», Annales ESC, 12-1, 1957, pp. 85-98 Google Scholar; Id., « Sur des communes-échantillons proposées à l’attention des chercheurs ès-sciences humaines (démographie, histoire sociale, socio-logie religieuse, toponymie, anthroponymie, (géographie?)…, statistique)», Annales ESC, 15-4, 1960, pp. 702-741; Id., Une croissance: la Basse-Provence rurale de la fin du seizième siècle à 1789. Essai d’économie historique statistique, Paris, Éditions de l’EHESS, [1961] 1988.

13 - Chevalier, Louis, « Pour une histoire de la population », Population, 1, 2, 1946, pp. 245-256 CrossRefGoogle Scholar; ID., La formation de la population parisienne au xix e siècle, Paris, PUF, 1950.

14 - On en trouvera un bon témoignage dans Ladurie, Emmanuel Le Roy, Le territoire de l’historien, Paris, Gallimard, 1973 Google Scholar.

15 - Fourquet, François, Les comptes de la puissance. Histoire de la comptabilité nationale et du Plan, Paris, Éditions Recherches, 1980 Google Scholar; Vanoli, André, Une histoire de la comptabilité nationale, Paris, La Découverte, 2002 Google Scholar; Cinquante ans d’INSEE… ou la conquête du chiffre, Paris, INSEE, 1996.

16 - Henry, Louis, «Pour connaître la population de la France depuis Louis xiv », Population, 13, 4, 1958, pp. 663-686 Google Scholar.

17 - René Baehrel est la cible récurrente du Ier Congrès international de démographie historique, qui se tient à Liège en 1960 ( Harsin, Paul et Étienne, Hélin (éd.), Actes du colloque international de démographie historique, Liège, 18-20 avril 1963: Problèmes de mortalité. Méthodes, sources et bibliographie en démographie historique, Paris, M. T. Génin, 1965 Google Scholar). Sur ce rôle « négatif » de René, voir P.-A. Rosental, « Treize ans de réflexion… », art. cit., p. 1229 sqq.

18 - L’histoire des populations avait permis à ce normalien agrégé d’échapper à l’enseignement secondaire, assurant des fonctions d’expertise d’abord (délégation générale à l’Équipement national sous Vichy), puis intégrant l’INED, fondé en 1945 ( Rosental, Paul-André et Couzon, Isabelle, « Le Paris dangereux de Louis Chevalier: un projet d’histoire utile », in Lepetit, B. et Topalov, C. (éd.), La ville des sciences sociales, Paris, Belin, 2001, pp. 191-226 et 373-386Google Scholar).

19 - Lotka, Alfred J., Théorie analytique des associations biologiques, Paris, Hermann, 1939 Google Scholar, 2e partie, « Analyse démographique avec application particulière à l’espèce humaine ».

20 - Szreter, Simon, « The idea of demographic transition and the study of fertility change: A critical intellectual history », Population and development review, 19, 3, 1993, pp. 659-701 CrossRefGoogle Scholar.

21 - Fabian, Johannes, Time and the other: How anthropology makes its object, New York, Columbia University Press, 1983 Google Scholar.

22 - Sur tous ces éléments, voir P.-A. Rosental, L’intelligence démographique…, op. cit., chap. 11. On doit insister sur le caractère conjoncturel de cette configuration institutionnelle et savante: dès 1971, l’INED fait l’objet d’attaques de son ministère de tutelle pour avoir donné une place trop importante à l’histoire.

23 - On en trouvera plusieurs exemples dans Ohlin, Göran, The positive and the preventive check. A study of the rate of growth of pre-industrial populations, New York, Arno Press, [1955] 1981 Google Scholar, et dans Id., « No safety in numbers: Some pitfalls of historical statistics », in Rosovsky, H. (éd.), Industrialization in two systems. Essays in honor of Alexander Gerschenkron by a group of his students, New York, John Wiley, 1966, pp. 68-90 Google Scholar. L’instrumentalisation idéologique de l’histoire des populations ne lui a guère été plus favorable. Les monographies locales françaises orientées vers l’apologie du natalisme, les généalogies nazies utilisées à des fins raciales, ont eu du mal à passer les frontières.

24 - Selon l’expression employée dans Landry, Adolphe, «Notes de démographie pure », in 3e Congrès international de la population, Paris, Hermann, 1937, vol. 1, pp. 85-95 Google Scholar, et « Rôle et place de la démographie pure dans la théorie démographique », Journal de la Société statistique de Paris, 83, 2-3, 1942, pp. 38-76.

25 - Schweber, Libby, Disciplining statistics: Demography and vital statistics in France and in England, 1830-1885, Durham, Duke University Press, 2006 CrossRefGoogle Scholar, à paraître.

26 - Rohrbasser, Jean-Marc, Dieu, l’ordre et le nombre. Théologie physique et dénombrement au xviii e siècle, Paris, PUF, 2001 Google Scholar; Brian, Éric, La mesure de l’État. Administrateurs et géomètres au xviii e siècle, Paris, Albin Michel, 1994 Google Scholar.

27 - Kingsland, Sharon E., Modeling nature. Episodes in the history of population ecology, Chicago, University of Chicago Press, [1985] 1995 Google Scholar; Allen, Garland E., « Old wines in new bottles: From eugenics to population control in the work of Raymond Pearl », in Benson, K. R., Maienschein, J. et Rainger, R. (éd.), The expansion of American biology, New Brunswick, Rutgers University Press, 1991, pp. 231-261 Google Scholar.

28 - Henry, Louis, « Étude statistique de l’espacement des naissances », Population, 6, 3, 1951, pp. 425-444 CrossRefGoogle Scholar; « Aspects divers de la fécondité des populations humaines », Revue des questions scientifiques, 123, 1952, pp. 360-381; « Some data on natural fertility », Eugenics quarterly, 8, 2, 1961, pp. 81-91.

29 - Burguière, André, «La démographie », in Le Goff, J. et NORA, P. (éd.), Faire de l’histoire, t. ii, Nouvelles approches, Paris, Gallimard, 1974, pp. 74-104 Google Scholar; ou Chevalier, Louis, « Vingt ans après », préface à la réédition de Classes laborieuses et classes dangereuses à Paris pendant la première moitié du xix e siècle, Paris, Librairie générale française, 1978, pp. 17-26 Google Scholar.

30 - Grendi, Edoardo, « Micro-analisi e storia sociale », Quaderni storici, 35, 1977, pp. 506-520 Google Scholar.

31 - Sharlin, Allan N., «Historical demography as history and demography », American behavioral scientist, 21, 2, 1977, pp. 245-262 CrossRefGoogle Scholar; Landers, John, « From Colyton to Waterloo: Mortality, politics and economics in historical demography », in Wilson, A. (éd.), Rethinking social history. English society, 1570-1920 and its interpretation, Manchester, Manchester University Press, 1993, pp. 97-127 Google Scholar; Saito, Osamu, « Historical demography: Achievements and prospects », Population studies, 50, 3, 1996, pp. 537-553 CrossRefGoogle ScholarPubMed. Sur la réception en Italie, voir Bacci, Massimo Livi, « Una disciplina in rapido sviluppo: la demografia storica », Quaderni storici, 6, 17, 1971, pp. 279-298 Google Scholar; et le dossier « Storia demografica » réuni par Ercole Sori, Quaderni storici, 9, 27, 1974 Google Scholar.

32 - Revel, Jacques, « L’histoire au ras du sol », préface à Levi, Giovanni, Le pouvoir au village, Paris, Gallimard, [1985] 1989, pp. I-XXXIII Google Scholar; Id., « Ressources narratives et connaissance historique », Enquête, 1, 1995, pp. 43-70.

33 - Pour ne prendre qu’un exemple, l’importance du célibat définitif, de la fréquence des remariages, de la mortalité infantile ou du nombre d’habitants de Crulai est relative aux migrations en provenance et en direction de la paroisse, dont Louis Henry postule arbitrairement qu’elles se compensent.

34 - L’ouvrage de Bonneuil, Noël, Transformation of the French demographic landscape, 1806-1906, Oxford, Oxford University Press, 1997 Google Scholar, constitue en ce sens un parfait prolongement de Crulai.

35 - Grenier, Jean-Yves et Lepetit, Bernard, «L’expérience historique. À propos de Labrousse, C.-E. », Annales ESC, 44-6, 1989, pp. 1337-1360 Google Scholar.

36 - É. Brian, La mesure de l’État…, op. cit., introduction.

37 - L. Henry, « Pour connaître la population de la France… », art. cit.; Id., « La population de la France de 1740 à 1860 », Population, 30, 5, 1975, numéro spécial « Démographie historique », pp. 71-122.

38 - Goody, Jack, La raison graphique. La domestication de la pensée sauvage, Paris, Éditions de Minuit, [1977] 1979 Google Scholar.

39 - Voir Hollis, Martin et Lukes, Steven M. (éd.), Rationality and relativism, Cambridge, The MIT Press, 1982 Google Scholar, et, pour une réflexion plus précisément centrée sur la question de l’objectivation statistique, Brian, Éric, « Calepin. Repérage en vue d’une histoire réflexive de l’objectivation », Enquête, 2, 1996, pp. 193-222 Google Scholar.

40 - Desrosières, Alain, La politique des grands nombres. Histoire de la raison statistique, Paris, La Découverte, 1993 Google Scholar.

41 - Schweber, Libby, « L’histoire de la statistique, laboratoire pour la théorie sociale », Revue française de sociologie, 37, 1, 1996, pp. 107-128 CrossRefGoogle Scholar.

42 - Pour deux points de vue opposés sur ce débat, voir Blum, Alain, «Comment décrire les immigrés. À propos de quelques recherches sur l’immigration », Population, 53, 3, 1998, pp. 569-588 CrossRefGoogle Scholar, et Simon, Patrick, « Les sciences sociales françaises face aux catégories ethniques et raciales », Annales de démographie historique, 40, 1, 2003, pp. 111-130 CrossRefGoogle Scholar.

43 - Voir les numéros thématiques respectifs des revues Histoire et mesure, 13, 1-2, « Compter l’autre », 1998, et Annales de démographie historique, 40, 1, 2003, « Politique des recensements ».

44 - Reggiani, Andrés Horacio, «Alexis Carrel, the unknown: Eugenics and population research under Vichy », French historical studies, 25, 2, 2002, pp. 331-356 CrossRefGoogle Scholar.

45 - Selon l’expression de Gauchet, Marcel et Gladys, Swain, La pratique de l’esprit humain. L’institution asilaire et la révolution démocratique, Paris, Gallimard, 1980, p. 153 Google Scholar.

46 - Avec la disparition des grands pionniers formés dans l’entre-deux-guerres s’est ouvert au même moment aux États-Unis un débat comparable – mais posé d’emblée en des termes universitaires – sur l’usage politique de la démographie. Voir Demeny, Paul, « Social science and population policy », Population and development review, 14, 3, 1988, pp. 451-479 CrossRefGoogle Scholar; Greenhalgh, Susan, « The social construction of population science: An intellectual, institutional, and political history of twentieth-century demography », Comparative studies in society and history, 38, 1, 1996, pp. 26-66 CrossRefGoogle Scholar.

47 - Voir la préface de François Héran à l’édition française de Teitelbaum, Michael S. et Winter, Jay (éd.), Une bombe à retardement? Migrations, fécondité et identité nationale à l’aube du xxi e siècle, Paris, Calmann-Lévy, 2001, où l’auteur, actuel directeur de l’INED, témoigne de la virulence sur cette question des « grands anciens » encore présents au Conseil scientifique de l’INED des années 1980Google Scholar.

48 - Voir par exemple Reungoat, Sabine, William Petty, observateur des îles Britanniques, Paris, INED, 2004 Google Scholar, qui offre, sur l’œuvre de William Petty et sa contribution aux origines de la démographie, la première synthèse savante en français qui soit affranchie d’un point de vue finaliste sur l’histoire de la discipline.

49 - L’une des caractéristiques de la méthode Henry est de recueillir les informations contenues dans les registres paroissiaux sous forme de « fiches de famille ». Mais cette étape est purement méthodologique: elle ne sert qu’à produire des matériaux pour l’analyse agrégée. Henry, dans son travail sur Crulai, reconnaît la richesse de ces petites biographies familiales, mais considère que la statistique de son époque ne permet pas de les exploiter. De fait, la micro-histoire offrira un cadre analytique permettant d’en tirer parti, peu avant que la statistique (life-event analysis, career analysis, voire analyse des réseaux) ne mette au point des outils permettant de quantifier ce type de matériaux.

50 - L’ouvrage de Levi, Giovanni, L’eredità immateriale. Carriera di un esorcista nel Piemonte del Seicento, Turin, Einaudi, 1985 Google Scholar, dont la traduction en 1989 marque un moment important de la réception de la microstoria en France, en est un bon exemple, par la révision qu’il propose de l’histoire sociale de la famille.

51 - Lepetit, Bernard, Les villes dans la France moderne (1740-1840), Paris, Albin Michel, 1988 Google Scholar.

52 - Je renvoie également, pour ce qui concerne l’étude des migrations, à Rosental, Paul-André, Les sentiers invisibles. Espace, familles et migrations dans la France du xix e siècle, Paris, Éditions de l’EHESS, 1999 Google Scholar.

53 - Rollet-Echalier, Catherine, La politique à l’égard de la petite enfance sous la iii e République, 2 vol., Paris, INED/PUF, 1990 Google Scholar. Voir aussi le volume « Lutter contre la mort. Le rôle des politiques publiques », Annales de démographie historique, 38, 1, 2001. La chronologie proposée indique la multiplication de ce type d’études sans prétendre constituer un absolu: une œuvre comme Les hommes et la peste en France et dans les pays européens et méditerranéens, Paris-La Haye, Mouton, 1975-1976, 2 vol., de Jean-Noël Biraben, médecin de formation devenu chercheur à l’INED, repose sur une histoire « totale » où les aspects médicaux et institutionnels de l’épidémie se mêlent à l’étude de ses implications proprement démographiques.

54 - Revel, Jacques, « L’institution et le social », in Lepetit, B. (éd.), Les formes de l’expérience. Une autre histoire sociale, Paris, Albin Michel, 1995, pp. 63-84 Google Scholar. Le parcours d’un historien comme Olivier Faron est une bonne illustration d’une telle évolution. Après un premier ouvrage quantitatif sur la mobilité des populations urbaines, l’auteur suit les effets de la constitution en France, pendant et au lendemain de la Première Guerre mondiale, d’une population unique en Europe, celle des orphelins et pupilles de la nation: plus d’un million d’enfants dont il s’agit de tracer, dans une perspective d’histoire totale, le destin spécifique ( Faron, Olivier, La ville des destins croisés. Recherches sur la société milanaise du xix e siècle, Rome, École française de Rome, 1997, et Les enfants du deuil. Orphelins et pupilles de la nation de la Première Guerre mondiale (1914-1941), Paris, La Découverte, 2001 Google Scholar).

55 - Voir, respectivement, Saignes, Thierry, « De la filiation à la résidence: les ethnies dans la vallée de Larecaja », Annales ESC, 33-5/6, 1978, pp. 1160-1181 Google Scholar; Poloni-Simard, Jacques, La mosaïque indienne. Mobilité, stratification sociale et métissage dans le corregimiento de Cuenca (Équateur) du xvi e au xviii e siècle, Paris, Éditions de l’EHESS, 2000, pp. 153-165 Google Scholar; Feldman, David, «Migrants, immigrants and welfare from the old Poor law to the welfare State », Transactions of the Royal Historical Society, 13, 2003, pp. 79-104 CrossRefGoogle Scholar; Thireau, Isabelle et Linshan, Hua, «Les migrants et la mise à l’épreuve du système du hukou », Études chinoises, 23, 2004, pp. 275-311 Google Scholar; Chan, Kam Wing et Zhang, Li, « The Hukou system and rural-urban migration in China: Processes and changes », The China quarterly, 160, 1999, pp. 818-855 CrossRefGoogle Scholar.

56 - Voir aussi, sur le traitement administratif des migrants, Spire, Alexis, Étrangers à la carte. L’administration de l’immigration en France, Paris, Grasset, 2005 Google Scholar, ainsi que la synthèse Bruno, d’Anne-Sophie et alii, « Jugés sur pièces. La gestion quotidienne des dossiers d’étrangers en France au xx e siècle », Population, 2006, à paraîtreGoogle ScholarPubMed.

57 - En réactivant les obligations alimentaires prévues par le Code justinien, les formes de la protection sociale, locale puis nationale, en Europe, imposent depuis le xvi e siècle un principe de subsidiarité: l’aide n’est accordée que si le demandeur n’a pas de famille proche en situation de la prodiguer. L’administration quotidienne de la protection sociale passe dès lors par des transactions entre les demandeurs, leurs familles et la collectivité ( Groppi, Angela, « Il diritto del sangue. Le responsabilità familiari nei confronti delle vecchie e delle nuove generazioni (Roma, secoli xviii-xix) », Quaderni storici, 92, 2, 1996, pp. 305-333 Google Scholar; Id., « Old people and the flow of resources between generations in papal Rome », in Ottaway, S. R., Botelho, L. A. et Kittredge, K. (éd.), Power and poverty. Old age in the pre-industrial past, Westport, Greenwood Press, 2002 Google Scholar; Fontaine, Laurence, « Solidarités familiales et logiques migratoires en pays de montagne à l’époque moderne », Annales ESC, 45-6, 1990, pp. 1433-1450 Google Scholar). Cette dynamique est à ce point consubstantielle au système qu’elle représente, au xix e siècle français, un argument opposé à l’instauration d’une protection sociale nationale ( Rosanvallon, Pierre, L’État en France de 1789 à nos jours, Paris, Le Seuil, 1990 Google Scholar).

58 - Labbé, Morgane, La population à l’échelle des frontières. Une démographie politique de l’Europe contemporaine, Paris, Éditions de l’EHESS, 2000 Google Scholar.

59 - Noël Bonneuil, Transformation of the French demographic landscape, op. cit., p. 124 sqq.

60 - Voir Grange, Cyril, Les gens du Bottin mondain: y être, c’est en être, Paris, Fayard, 1996 Google Scholar, qui porte sur un groupe social défini par auto-déclaration.

61 - Szreter, Simon, Fertility, class and gender in Britain, 1860-1940, Cambridge, Cambridge University Press, 1996 CrossRefGoogle Scholar.

62 - La mise en évidence tardive de l’importance de cette dimension traverse aujour-d’hui, au même titre que l’historiographie dans son ensemble, toute l’histoire des populations. Pour s’en tenir à quelques références, voir par exemple Green, Nancy L., Repenser les migrations, Paris, PUF, 2002 Google Scholar, qui relit sous cet angle les phénomènes de mobilité; ou encore Pedersen, Susan, « National bodies, unspeakable acts: The sexual politics of colonial policy making », Journal of Modern history, 63, 4, 1991, pp. 647-680 CrossRefGoogle Scholar, qui par l’étude de l’excision réinterprète l’histoire de l’emprise coloniale sur les corps.

63 - Bourdelais, Patrice, Le nouvel âge de la vieillesse. Histoire du vieillissement de la population, Paris, Odile Jacob, 1993 Google Scholar.

64 - Brian, Éric, « Nouvel essai pour connaître la population du royaume: histoire des sciences, calcul des probabilités et population de la France vers 1780 », Annales de démographie historique, 38, 2, 2001, pp. 173-222 CrossRefGoogle Scholar.

65 - Voir la réédition critique de Halbwachs, Maurice et Alfred, Sauvy, Le point de vue du nombre, éditée par Marie Jaisson et Éric Brian, Paris, Éditions de l’INED, [1936] 2005 Google Scholar.

66 - Perrot, Jean-Claude, Genèse d’une ville moderne. Caen au xviii e siècle, 4 vol., Paris, Éditions de l’EHESS, [1975] 2001 Google Scholar.

67 - C’est ici que s’opère le lien entre « déconstructionnisme » et dénonciation puisque, faisant fi de toute idée d’appropriation des notions et des méthodes, l’histoire critique postule que ces dernières restent à jamais marquées par le cadre idéologique dans lequel elles ont été forgées: il y a donc des catégories ou des instruments statistiques eugénistes, natalistes, etc.

68 - Pour n’en prendre qu’un exemple, les institutions démographiques qui se mettent en place dans le second après-guerre à l’échelle mondiale, et leur perception des « problèmes de population » de la période, établissent un type de relations très particulier entre recherche pure et expertise: c’est à son propos que j’ai été amené à forger la notion d’« intelligence démographique » (P.-A. Rosental, L’intelligence démographique…, op. cit., chap. 8).

69 - La démographie historique, en invalidant les productions statistiques anciennes, reposait sur la production de séries quantitatives inédites. C’était le sens de la « méthode Henry » qui, par une approche « semi-nominative », transformait des données individuelles, issues de sources administratives ou religieuses, en agrégats macroscopiques. L’histoire des populations met en œuvre une démarche réflexive pour réutiliser au besoin des données anciennes (statistiques, enquêtes, inventaires, dénombrements de toute nature), en historicisant leurs principes d’élaboration.

70 - Sokoll, Thomas, « Negotiating a living: Essex pauper letters from London, 1800-1834 », International review of social history, 2000, 45, 8, pp. 19-46 CrossRefGoogle Scholar.

71 - Perrot, Jean-Claude, Une histoire intellectuelle de l’économie politique, xvii e-XVIIIe siècle, Paris, Éditions de l’EHESS, 1992, p. 143 sqq Google Scholar.

72 - Autour d’un dossier précis, le contrôle policier de la mobilité, l’ouvrage collectif édité par Blanc-Chaléard, Marie-Claude et alii, Police et migrants. France, 1667-1939, Paris, PUF, 2001, montre l’importance de situer ces relations dans une perspective systématique d’histoire longueCrossRefGoogle Scholar.

73 - C’est au nom de ce principe que le directeur de la Statistique générale de la France sous la monarchie de Juillet, Moreau De Jonnès, confère au recensement de population dont il a la charge une valeur plébiscitaire: les progrès démographiques qu’il objective manifestent la qualité du gouvernement de Louis-Philippe (L. Schweber, Disciplining statistics…, op. cit.). Un siècle plus tard, et dans un tout autre monde, Staline interdit la publication du recensement de 1937, qui enregistre la surmortalité associée à son régime ( Blum, Alain et Mespoulet, Martine, L’anarchie bureaucratique. Statistique et pouvoir sous Staline, Paris, La Découverte, 2003 Google Scholar).

74 - Voir par exemple Dupâquier, Jacques, «De l’animal à l’homme: le mécanisme autorégulateur des populations traditionnelles », Revue de l’Institut de sociologie, 1972, pp. 177-211 Google Scholar; Lee, Ronald, « Models of preindustrial population dynamics with application to England », in Tilly, C. (éd.), Historical studies of changing fertility, Princeton, Princeton University Press, 1978, pp. 155-207 Google Scholar, ainsi que « The demographic response to economic crisis in historical and contemporary populations », Population bulletin of the United Nations, 29, 1990, pp. 1-15.

75 - Historiens et économistes du monde rural ont explicitement soumis à révision le modèle malthusien depuis l’ouvrage Boserup, d’Ester, The conditions of agricultural growth. The economics of agrarian change under population pressure, Londres, G. Allen & Unwin, 1965 Google Scholar.

76 - Rothschild, Emma, « Social security and Laissez Faire in Eighteenth century political economy », Population and development review, 21, 4, 1995, pp. 711-744 CrossRefGoogle Scholar. Rappelons que la réponse de Malthus à Condorcet figure dans l’intitulé même de son Essai sur le principe de population en tant qu’il influe sur le progrès de la société, avec des remarques sur les théories de Mr. Godwin, de M. de Condorcet et d’autres auteurs, Paris, INED, [1798] 1980.

77 - Foucault, Michel, Sécurité, territoire, population. Cours au Collège de France, 1977-1978, Paris, Gallimard, 2004 Google Scholar.

78 - L. Schweber, Disciplining statistics…, op. cit.

79 - Voir Halbwachs, Maurice, « Les facteurs biologiques et la population », Revue philosophique, 119, 3, 1935, pp. 285-303 Google Scholar. Pour une discussion détaillée, on se reportera à Lenoir, Rémi, « Halbwachs: démographie ou morphologie sociale? », Revue européenne des sciences sociales, 129, 2004, pp. 199-218 CrossRefGoogle Scholar, et surtout à la réédition critique de M. Halbwachs et A. Sauvy, Le point de vue du nombre, op. cit.

80 - Pour l’histoire longue de ces réappropriations, voir Dard, Olivier, « L’arithmétique politique et la technocratie: la question de l’héritage », in Martin, T. (éd.), Arithmé-tique politique dans la France du xviii e siècle, Paris, INED, 2003, pp. 511-526 Google Scholar.

81 - Une des illustrations les plus approfondies en est donnée par l’ouvrage de Pedersen, Susan, Family, dependance, and the origins of the welfare state: Britain and France, 1914-1945, Cambridge, Cambridge University Press, 1993 Google Scholar, qui étudie les jeux d’alliance contre nature ayant présidé au développement des allocations familiales.

82 - Voir Rosental, Paul-André, infra, pp. 99-134 Google Scholar.

83 - Bonneuil, Noël, « Jeux, équilibres et régulation des populations sous contraintes de viabilité: une lecture de l’œuvre de l’anthropologue Fredrik Barth », Population, 52, 4, 1997, pp. 947-976 CrossRefGoogle Scholar.