Skip to main content Accessibility help
×
×
Home

Le travail forcé dans le Mexique colonial

  • Vitorino Magalhaes Godinho (a1)

Extract

Caravelles, naves portugaises et galions espagnols ont créé, au XVe et au XVIe siècle, un réseau de routes océaniques par quoi sera uni, pour la première fois, le monde atlantique. Car, par delà les mers, les économies, sociétés et civilisations européennes se rencontrent et se mêlent avec les économies, sociétés et civilisations américaines. Au début, le Nouveau Continent fournit le bois brésil, l'or, les perroquets. Bientôt, vers 1526-1530, les Européens s'élancent à la conquête des empires et le peuplement des terres commence. Appât des mines de métaux précieux, mais également volonté de développer les monocultures pour l'exportation : dès lors, un problème se pose, inéluctable, un très gros problème, celui de la main-d'oeuvre ; au fond, c'est tout le problème des rapports humains entre intrus et indigènes. Au Brésil et dans îles de la « Méditerranée américaine » il sera résolu par l'importation d'esclaves noirs.

Copyright

References

Hide All

Note

page 488 note 1. O Trabalho de indïgenas nas lavouras de Nova Espanha, São Paulo, 1946.

Recommend this journal

Email your librarian or administrator to recommend adding this journal to your organisation's collection.

Annales. Histoire, Sciences Sociales
  • ISSN: 0395-2649
  • EISSN: 1953-8146
  • URL: /core/journals/annales-histoire-sciences-sociales
Please enter your name
Please enter a valid email address
Who would you like to send this to? *
×

Metrics

Full text views

Total number of HTML views: 0
Total number of PDF views: 0 *
Loading metrics...

Abstract views

Total abstract views: 0 *
Loading metrics...

* Views captured on Cambridge Core between <date>. This data will be updated every 24 hours.

Usage data cannot currently be displayed