Skip to main content Accessibility help
×
Home
Hostname: page-component-7ccbd9845f-dxj8b Total loading time: 0.353 Render date: 2023-02-01T02:52:16.054Z Has data issue: true Feature Flags: { "useRatesEcommerce": false } hasContentIssue true

Écueils et objectifs partagés entre juristes et sociologues : Réflexions sur le dialogue interdisciplinaire entre le droit et la sociologie

Published online by Cambridge University Press:  16 December 2013

Bertrand Lavoie*
Affiliation:
Université de Montréal

Abstract

The objective of this paper is to present analytical and theoretical reflections on the interdisciplinary dialogue between law and sociology. The presentation of contradictions and shared interests between these two disciplines can contribute to interdisciplinary anthropology that focuses on the sometimes difficult “immigration” experienced by those who mobilize more than one academic field in their research. This paper is particularly addressed to those lawyers who start interdisciplinary dialogue within the discipline of sociology.

Résumé

L’objectif de cet article est de présenter des réflexions analytiques et théoriques sur le dialogue interdisciplinaire entre le droit et la sociologie. La présentation de contradictions et de points de rencontre possibles entre ces deux disciplines peut contribuer à une anthropologie interdisciplinaire qui s’intéresse à l’« immigration » parfois difficilement vécue par ceux et celles qui mobilisent plus d’un domaine académique dans leurs recherches. Cet article s’adresse particulièrement à ces juristes qui entament un dialogue interdisciplinaire et tout spécifiquement à ceux qui font leurs premiers pas sociologiques.

Type
Articles
Copyright
Copyright © Canadian Law and Society Association / Association Canadienne Droit et Société 2013 

Access options

Get access to the full version of this content by using one of the access options below. (Log in options will check for institutional or personal access. Content may require purchase if you do not have access.)

References

1 Commaille, Jacques, « Esquisse d’analyse des rapports entre droit et sociologie. Les sociologies juridiques », Revue interdisciplinaire d’études juridiques 8 (1982): 18.

Google Scholar

2 Noreau, Pierre, « Voyage épistémologique et conceptuel dans l’étude interdisciplinaire du droit », dans Dans le regard de l’autre/In the Eye of the Beholder, dir. Noreau, Pierre (Montréal: Thémis, 2007), 172.

Google Scholar

3 Parmi les cours introductifs dans la discipline juridique, un en particulier représente en apparence des difficultés notables pour un étudiant ayant été formé dans une discipline comme la sociologie, soit le cours Droit des obligations 1. Je tiens à remercier la professeure Violaine Lemay de l’Université de Montréal, qui m’a conseillé d’assister à ce cours de droit civil afin d’enrichir ma propédeutique et mon « immigration » disciplinaire.

4 Les traditionnelles séances inaugurales en droit participent également à ce formalisme professionnel, où l’auditoire est tenu de respecter un certain code de conduite.

5 Austin, John, The Province of Jurisprudence Determined (London: Lowe and Brydone, 1968), 10.

Google Scholar

6 Kelsen, Hans, « Qu’est-ce que la théorie pure du droit? », Droit et Société 22 (1992): 2.

CrossRefGoogle Scholar

7 Ibid., 1.

8 Berger, Peter L., Comprendre la sociologie. Son rôle dans la société moderne (Paris: Resma, 1973), 5253. Je souligne.

Google Scholar

9 Ibid.

10 Fournier, Marcel, Profession Sociologue (Montréal: PUM, 2011), 2223.

CrossRefGoogle Scholar

11 Israël, Liora, « Question(s) de méthodes. Se saisir du droit en sociologue », Droit et Société 69–70 (2008): 387–95.

Google Scholar

12 Normand, Sylvio, Le droit comme discipline universitaire : une histoire de la faculté de droit de l’Université Laval (Québec: Presses de l’Université Laval, 2005), 47.

Google Scholar

13 Cependant, il est possible d’identifier une autre visée disciplinaire dans une faculté de droit, apparut dans la deuxième moitié du e siècle, soit une visée de recherche. Cohabite ainsi, notamment à la Faculté de droit de l’Université de Montréal, une visée professionnelle (former des avocats) avec une visée de recherche, particulièrement incarnée par le Centre de recherche en droit public.

14 Berthelot, Jean-Michel, La construction de la sociologie (Paris: Presses Universitaires de France, 1991), 7.

Google Scholar

15 Lemay, Violaine and Prud’Homme, Benjamin, « Former l’apprenti-juriste à une approche du droit réflexive et critique, mais aussi sereinement positiviste: l’heureux exemple d’une revisite du cours fondements du droit’ à l’Université de Montréal », Les Cahiers de Droit 52 (2011): 608.

CrossRefGoogle Scholar

16 Drooghenbroeck, J.-F. V., Balot, F. et Willems, G., Leçons de méthodologie juridique (Bruxelles: Larcier, 2009), 1619.

Google Scholar

17 Cependant, il semble que ce « monisme juridique » soit de plus en plus contesté, donnant force à des recherches devenues incontournables sur le pluralisme juridique. Belley, Jean-Guy, « Le pluralisme juridique comme orthodoxie de la science du droit », La Revue Canadienne Droit et Société 26, no. 257 (2011): 257–76.

CrossRefGoogle Scholar

18 Respecter la réalité sociale veut dire rester fidèle aux faits et aux caractéristiques de cette réalité en évitant de les transformer pour qu’ils correspondent à la théorie.

19 Fournier, Profession sociologue, 23.

20 Noreau, « Voyage épistémologique et conceptuel dans l’étude interdisciplinaire du droit ».

21 Ibid., 176.

22 Ponthoreau, Marie-Claire, Droit(s) constitutionnel(s) comparé(s) (Paris: Economica, 2010), 226.

Google Scholar

23 Ibid., 227.

24 Durkheim, Émile, Le suicide : Étude de sociologie (Paris: Quadrige, 1981).

Google Scholar

25 Cependant, il faut mentionner que Weber, bien qu’il ait avancé la nécessité de maintenir la confiance envers la légitimité du droit, ne concevait pas celle-ci comme étant une exigence politique ou morale, mais bien comme une condition relative aux impératifs économiques qui accompagnaient le développement du capitalisme. Malgré cela, on peut tout de même affirmer que la question de la légitimité du droit s’est posée dans la pensée des fondateurs de la sociologie, parmi lesquels figure Weber.

26 Coutu, Michel and Rocher, Guy, La légitimité de l’État et du droit. Autour de Max Weber (Québec: Presses de l’Université Laval, 2005).

Google Scholar

27 Takwa Souissi citée dans Violaine Lemay et al., « L’interdisciplinarité comme instrument d’efficacité en matière de protection des minorités par le droit: jeunesse chômeuse et femme musulmane face au péril du sens commun », dans La mobilisation du droit et le pluralisme communautaire, dir. Eugénie Brouillet and Louis-Philippe Lampron (Québec: Presses de l’Université Laval, à paraître), 92–100.

28 Freitag, Michel, « Les sciences sociales contemporaines et le problème de la normativité », Sociologie et Sociétés 19, no. 2 (1987): 1535.

CrossRefGoogle Scholar

29 On peut penser aux critical legal studies et aux courants féministes en droit, notamment.

30 Belley, « Le pluralisme juridique comme orthodoxie de la science du droit ».

31 Tremblay, Luc B., « Le normatif et le descriptif en théorie du droit », Revue de Droit de l’Université de Sherbrooke 33 (2003–2002): 74.

Google Scholar

32 Ibid., 89.

33 Tremblay, Luc B., « Le positivisme juridique versus l’herméneutique juridique », Revue Juridique Thémis 46 (2012): 253.

Google Scholar

34 Lemay et al., « L’interdisciplinarité comme instrument d’efficacité en matière de protection des minorités par le droit: jeunesse chômeuse et femme musulmane face au péril du sens commun ».

35 Israël, « Question(s) de méthodes. Se saisir du droit en sociologue ».

36 Cette posture se rapproche un peu de celle d’Ost et Van de Kerchove, qui défendent la pertinence d’un regard externe modéré, qui se décline en trois étapes : l’étude du phénomène juridique, l’interprétation de celui-ci dans son contexte global et la réinterprétation de cette interaction. Dans Ost, François and De Kerchove, Michel Van, « De la scène au balcon: d’où vient la science du droit? », dans Normes juridiques et régulation sociale, dir. . Chazel, J et Commaille, Jacques (Paris: Droit et société, 1991), 72 et 74–75 note 1. Cependant, comme le souligne Pierre Noreau, en faisant du phénomène étudié le centre du monde, ce regard n’a peut-être plus rien de « modéré ». Dans Noreau, « Voyage épistémologique et conceptuel dans l’étude interdisciplinaire du droit », 184. Toutefois, l’idée chez Ost d’une interaction entre le juridique et son contexte nous apparaît porteuse.

Google Scholar

37 Noreau, Pierre, « L’épistémologie de la pensée juridique: de l’étrangeté... à la recherche de soi », Les Cahiers de Droit 53, no. 3–4 (septembre 2011): 692.

Google Scholar

38 Berheim, Emmanuelle, « De l’existence d’une norme de l’anormal. Portée et valeur de la recherche empirique au regard du droit vivant: une contribution à la sociologie du droit », Les Cahiers de Droit 52 (2011): 461496.

CrossRefGoogle Scholar

39 Noreau, Pierre, « Et le droit, à quoi sert-il? Études des usages étatiques et des fonctions contemporaines du droit », dans Le droit à tout faire: exploration des fonctions contemporaines du droit, dir. Noreau, Pierre (Montréal: Thémis, 2008), 205.

Google Scholar

40 Gaudreault-Desbiens, Jean-François, « Libres propos sur l’essai juridique et l’élargissement souhaitable de la catégorie doctrine en droit », dans Le texte mis à nu, dir. Benyekhlef, Karim (Montréal: Thémis, 2009), 108.

Google Scholar

41 Garcia, Margarida, « De nouveaux horizons épistémologiques pour la recherche empirique en droit: décentrer le sujet, interviewer le système et “désubstantialiser” les catégories juridiques », Les Cahiers de Droit 52, no. 3–4 (septembre 2011): 451.

CrossRefGoogle Scholar

42 Ost and Van De Kerchove, « De la scène au balcon : d’où vient la science du droit ? », 68.

43 Israël, « Question(s) de méthodes. Se saisir du droit en sociologue », 382.

Save article to Kindle

To save this article to your Kindle, first ensure coreplatform@cambridge.org is added to your Approved Personal Document E-mail List under your Personal Document Settings on the Manage Your Content and Devices page of your Amazon account. Then enter the ‘name’ part of your Kindle email address below. Find out more about saving to your Kindle.

Note you can select to save to either the @free.kindle.com or @kindle.com variations. ‘@free.kindle.com’ emails are free but can only be saved to your device when it is connected to wi-fi. ‘@kindle.com’ emails can be delivered even when you are not connected to wi-fi, but note that service fees apply.

Find out more about the Kindle Personal Document Service.

Écueils et objectifs partagés entre juristes et sociologues : Réflexions sur le dialogue interdisciplinaire entre le droit et la sociologie
Available formats
×

Save article to Dropbox

To save this article to your Dropbox account, please select one or more formats and confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you used this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your Dropbox account. Find out more about saving content to Dropbox.

Écueils et objectifs partagés entre juristes et sociologues : Réflexions sur le dialogue interdisciplinaire entre le droit et la sociologie
Available formats
×

Save article to Google Drive

To save this article to your Google Drive account, please select one or more formats and confirm that you agree to abide by our usage policies. If this is the first time you used this feature, you will be asked to authorise Cambridge Core to connect with your Google Drive account. Find out more about saving content to Google Drive.

Écueils et objectifs partagés entre juristes et sociologues : Réflexions sur le dialogue interdisciplinaire entre le droit et la sociologie
Available formats
×
×

Reply to: Submit a response

Please enter your response.

Your details

Please enter a valid email address.

Conflicting interests

Do you have any conflicting interests? *