Skip to main content
×
Home

Freud devait-il choisir entre les deux conceptions du symbole que lui attribue Lévi-Strauss*?

  • Ghyslain Charron (a1)
Abstract

Si un auditeur saisit la lettre d'un récit et s'il se trouve devant une énigme ou une absurdité, il peut persister à attribuer du sens à ce discours et supposer que pour appréhender ce sens il lui faut recourir à un code autre que celui apparemment employé. Ainsi un rêve dont le contenu manifeste paraît insensé pourra prendre un sens si celui qui l'entend prête une valeur symbolique déterminée à tel ou tel élément de ce contenu et traduit ce symbolisé dans le discours ordinaire. Toute la question est de savoir comment l'interprète va s'y prendre pour déchiffrer correctement le texte énigmatique. Qui pratique l'interprétation devra pour justifier son travail développer une théorie du symbole et de la symbolisation. Lévi-Strauss reproche précisément à Freud d'avoir oscillé entre une conception réaliste et une conception relativiste du symbole et de n'avoir pas su choisir entre les deux.

Copyright
References
Hide All

Notes

1 Leiris Michel, À cor et à cri, Paris, Gallimard, 1988, p. 117.

2 Lévi-Strauss Claude, La potière jalouse, Paris, Plon, 1985, p. 246248.

3 Pour une étude d'ensemble du symbolisme chez Freud, voir John Forrester, Language and the Origins of Psychoanalysis, New York, Columbia University Press, 1980, p. 63–212. Dans sa version française, Le langage aux origines de la psychanalyse (Connaissance de l'inconscient), Paris, Gallimard, 1984, p. 121–314.

4 «Traumgedanken und Trauminhalt liegen vor uns wie zwei Darstellungen desselben Inhaltes in zwei verchiedenen Sprachen, oder besser gesagt, der Trauminhalt erscheint uns als eine Übertragung der Traumgedanken in eine andere Ausdrucksweise, deren Zeichen und Fügungsgesetze wir durch die Vergleichung von Original und Übersetzung kennen lernen sollen.» Gesammelte Werke, II-III, Londres, Imago, 1942, p. 283. (Nous emploierons dorénavant l'abréviation courante GW pour désigner les Gesammelte Werke.) Pour la traduction française, voir L'interprétation des rêves [dorénavant IR], Paris, PUF, 1967, p. 241. Comme nous ne possédons pas encore une traduction homogène de l'ensemble de l'œuvre de Freud et que de multiples traductions nous sont proposées, nous renverrons toujours d'abord à l'original, quitte à utiliser l'une ou l'autre traduction et même à suggérer la nôtre.

5 GW, II-III, p. 101; IR, p. 91.

7 GW, II-III, p. 102; IR, p. 91–92.

8 IR, p. 93; cf. GW, II-III, p. 104: «Für die wissenschaftliche Behandlung des Themas kann die Unbrauchbarkeit beider populärer Deutungsverfahren des Traumes keinen Moment lang zweifelhaft sein.»

9 GW, II-III, p. 350; IR, p. 297.

10 GW, V, p. 225; Cinq psychanalyses [dorénavant CP], Paris, PUF, 1967, p. 46.

11 GW, V, p. 231; CP, p. 50–51.

12 GW, II-III, p. 358; IR, p. 303.

13 GW, II-III, p. 697; Sur le rêve, Paris, Gallimard, 1988, p. 136.

14 Dans L'inquiétante étrangeté et autres essais (Connaissance de l'inconscient), Paris, Gallimard, 1985, p. 6181.

15 GW, VIII, p. 61; Cinq leçons sur la psychanalyse (Petite bibliothèque Payot), Paris, Payot, 1966, p. 41.

16 GW, XVII, p. 89; Abrégé de psychanalyse, Paris, PUF, 1973, p. 30.

17 GW, II-III, p. 102–103; IR, p. 92. Voir aussi GW, II-III, p. 347; IR, p. 294.

18 GW, XI, p. 152; Introduction à la psychanalyse [dorénavant IP] (Petite bibliothèque Payot), Paris, Payot, 1964, p. 136.

19 Voir Eco Umberto, Sémiotique et philosophie du langage, Paris, PUF, 1988, p. 239274.

20 GW, XV, p.13; Nouvelles conférences d'introduction à la psychanalyse, Paris, Gallimard, 1984, p. 21.

21 GW, XI, p. 151; IP, p. 135.

22 Ce qu'il écrit en 1939 le montre bien; voir GW, XVI, p. 200–201, 206–207.

23 GW, XII, p. 155.

24 GW, XVI, p. 206–208.

25 Voir à ce sujet Laplanche Jean, Nouveaux fondements pour la psychanalyse, Paris, PUF, 1987, p. 2141.

26 «Was heute symbolisch verbunden ist, war wahrscheinlich in Urzeiten durch begriffliche und sprachliche Identität vereint. Die Symbolbeziehung scheint ein Rest und Merkzeichen einstiger Identität.» (GW, II–III, p. 357.)

* Je tiens à remercier Barbara Folkart et un lecteur anonyme de la revue Dialogue pour leurs précieux commentaires.

Recommend this journal

Email your librarian or administrator to recommend adding this journal to your organisation's collection.

Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie
  • ISSN: 0012-2173
  • EISSN: 1759-0949
  • URL: /core/journals/dialogue-canadian-philosophical-review-revue-canadienne-de-philosophie
Please enter your name
Please enter a valid email address
Who would you like to send this to? *
×

Metrics

Full text views

Total number of HTML views: 0
Total number of PDF views: 4 *
Loading metrics...

Abstract views

Total abstract views: 34 *
Loading metrics...

* Views captured on Cambridge Core between September 2016 - 13th December 2017. This data will be updated every 24 hours.