Skip to main content
×
×
Home

La réforme du mécanisme, ou le «rêve» d'Henri Bergson

  • François Moll (a1)
Abstract
ABSTRACT

When it comes to explaining life and living organisms, it is as insufficient to see in Descartes a proponent of radical mechanicism (the human body is not any sort of body since it is united with a soul) and in Kant a proponent of radical finalism (in biology, scientific explanations are in the last resort mechanicist), as it is to see in Bergson nothing other than an opponent of mechanicism. In fact in Creative Evolution Bergson “dreams” of a “mechanism of transformation” that should consist of a reform of mechanicism, the conditions of possibility of which are based not only on the progress of chemistry, but first of all on the progress of mathematics, and more precisely of infinitesimal calculus, the only method able to objectively grasp movement.

Copyright
References
Hide All

Notes

1 Bergson Henri, L'évolution créatrice, p. 529. Toutes nos références à Bergson renvoient aux textes dont il avait permis la publication: Œuvres (textes annotés par André Robinet, introduction par Henri Gouhier), Paris, Presses Universitaires de France, 1991.

2 Ibid., p. 531–532.

3 Ibid., p. 533.

4 Ibid., p. 522.

5 Descartes, Discours de la méthode, §IV, dans Descartes, œuvres philosophiques, Paris, Garnier, 1963, tome I, p. 603604 (nous soulignons).

6 Descartes, Discours de la méthode, §V, p. 619.

7 Ibid., p. 618 (nous soulignons).

8 Descartes, Traité de l'homme, dans Descartes, œuvres philosophiques, Paris, Garnier, 1963, tome I, p. 379 (nous soulignons).

9 Ibid., 478–479 (nous soulignons).

10 Descartes, Méditations métaphysiques, §II, dans Descartes, œuvres philosophiques, tome II, p. 417 (nous soulignons).

11 Descartes, Discours de la méthode, §IV, p. 604 (nous soulignons).

12 Descartes, Principes de la philosophie, I, 53, dans Descartes, œuvres philosophiques, tome III, p. 123124.

14 Descartes, Lettre au P. Mesland du 9 février 1645, dans Descartes, œuvres philosophiques, tome III, p. 547.

15 Ibid., p. 548.

16 Ibid., p. 547.

17 Kant , Critique de la faculté de juger, §64, in Emmanuel Kant, œuvres philosophiques (traduction Delamarre), Paris, Gallimard, 1985, p. 1161.

18 Ibid., §65, p. 1165–1166.

19 Ibid., §64, p. 1162–1163.

20 Canguilhem G., La connaissance et la vie, machine et organisme, Paris, Vrin, 1989.

21 Kant , Critique de la faculté de juger, §65, p. 1166.

24 Ibid., p. 1167.

26 Ibid., §67, p. 1170–1171.

27 Ibid., §63, p. 1157.

28 Ibid., §66, p. 1168.

29 Ibid., §64, p. 1162.

30 Ibid., p. 1161.

31 Ibid., §65, p.1167.

33 Ibid., §66, p. 1168.

35 Ibid., Première Introduction, §IX, p. 892.

36 Ibid., p. 893.

37 Kant , Critique de la faculté de juger, §70, p. 1181: «Toute production de choses matérielles est possible selon de simples lois mécaniques».

38 Ibid.: «Quelques productions de ces choses ne sont pas possibles selon des lois simplement mécaniques.»

39 Ibid., §81, p. 1223.

40 Kant semble proposer ici l'idée d'un entendement intuitif où mécanisme et finalisme seraient associés en un même principe. On aboutit à une démarche hénologique qui suppose l'existence d'un principe suprasensible.

41 Kant , Critique de la faculté de juger, §70, p. 1181.

42 Ibid., §71, p. 1182.

43 Bergson , L'évolution créatrice, p. 490 (nous soulignons). Le lecteur trouvera une approche très fine de la science chez Adolphe Bergson chez Lydie, L'univers bergsonien, Paris, Éditions du vieux colombier, 1955.

44 Bergson , L'évolution créatrice, p. 510.

46 Ibid., p. 511. La vie étant durée et la durée étant réfractaire à l'espace, cellesci ne peuvent faire l'objet d'une spatialisation. Le lecteur pourra consulter: Gunter Pete Addison Yancey, «The Heuristic Force of Creative Life», Southwest Journal of Philosophy, vol. 1, n° 3, 1970, p. 11118; et Heidsieck François, Henri Bergson et la notion d'espace, Paris, Presses Universitaires de France, 1961.

47 Bergson , L'évolution créatrice, p. 520.

48 Ibid., p. 520–521.

49 Ibid., p. 521.

50 Ibid., p. 520.

51 Le «rêve» bergsonien impliquerait que la physique et la chimie soient ainsi englobées dans la biologie.

52 Au risque d'en oublier, les textes qui évoquent ou rendent compte du calcul infinitésimal sont les suivants: Essai sur les données immédiates de la conscience, p. 7980. Bergson est peu enthousiaste face à cette découverte: «Aussi l'algèbre pourra-t-elle traduire les résultats acquis en un certain moment de la durée […] mais non pas la durée et le mouvement eux-mêmes. En vain, on augmentera le nombre des simultanéités et des positions […]; en vain même, pour marquer la possibilité d'accroître indéfiniment le nombre de ces intervalles de durée, on remplacera la notion de différence par celle différentielle». Dans La pensée et le mouvant, introduction à la métaphysique, p. 14221424, Bergson assimile pensée philosophique et pensée scientifique; De la position des problèmes, p. 1274, où contrairement à ce qui vient d'être dit, il y a un décalage entre pensée philosophique et scientifique eu égard à l'intuition originelle du calcul différentiel. Celui-ci apparaît comme une manifestation seconde de l'intuition philosophique. A cet égard, le calcul différentiel semble être la métaphysique de la durée exprimée en symboles; L'évolution créatrice, p. 521522, où Bergson donne à la biologie une nouvelle orientation qui consiste à prendre exemple sur les mathématiques modernes; p. 774–779, où Bergson, de façon plus générale que précédemment, compare la science antique et la science moderne, concluant que «la grandeur à laquelle nous voudrions pouvoir rapporter toutes les autres est le temps, et que la science moderne doit se définir surtout par son aspiration à prendre le temps pour variable indépendante». Enfin, on peut aussi se référer à Mélanges, p. 753sq.

53 Bergson , La pensée et le mouvant, introduction à la métaphysique, p. 14221424.

54 Ibid., p. 1422.

55 Ibid., p. 1423. La métaphysique «ne s'acheminera nullement par là à la mathématique universelle, cette chimère de la philosophie moderne».

56 Ibid., p. 1422.

58 En ce sens, on peut dire que les fondateurs du calcul infinitésimal ont eu l'intuition de la durée, mais que l'exigence de l'écriture symbolique mathématique leur a dissimulé cette intuition originaire.

59 La pensée et le mouvant, introduction à la métaphysique, p. 1396.

60 Ibid., p. 1422–1423.

61 Ibid., p. 1423.

62 Milet Jean, Bergson et le calcul infinitésimal, ou la raison et le temps, Paris, Presses Universitaires de France, 1974, p. 83.

63 Ibid., p. 85.

64 Comme le fait justement remarquer Milet, le rapport entre mathématique et métaphysique n'est pas un rapport d'identification mais seulement analogique: «Bergson écrit le mot “différenciation” avec la lettre centrale c et non la lettre t comme il se devrait s'il s'agissait de l'opération mathématique connue sous ce nom. […]. Il s'agit d'imiter, et non de reproduire les procédés de la pensée mathématique moderne» (ibid., p. 85, note de bas de page n° 3). Cette différence permet de souligner que la différenciation (méthode) passe à côté de la différenciation (qui est moda-lité, celle-ci étant la pensée en durée). C'est peut-être cet oubli de la modalité qui fait que la science remplace le temps création par le temps longueur et qui détermine ce changement orthographique. Notons que l'histoire des mathématiques n'a pas donné raison à Bergson, avec dès 1960 la création des nombres «non-standards» qui pensent le mouvement mathématiquement et symboliquement.

65 Bergson , L'évolution créatrice, p. 521522.

66 Ibid., p. 520.

67 Ibid., p. 503–504. Le lecteur pourra consulter: Quick Oliver, «Bergson's Creative Evolution and the Individual», Mind, vol. 22, n° 86, p. 217230; et Gilson Bernard, L'individualité dans la philosophie de Bergson, Paris, Vrin, 1985.

68 Bergson , L'évolution créatrice, p. 504505.

69 Ibid., p. 505.

71 Ibid., p. 506–507.

72 Ibid., p. 525.

73 Bergson , La pensée et le mouvant, introduction à la métaphysique, p. 1432.

Recommend this journal

Email your librarian or administrator to recommend adding this journal to your organisation's collection.

Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie
  • ISSN: 0012-2173
  • EISSN: 1759-0949
  • URL: /core/journals/dialogue-canadian-philosophical-review-revue-canadienne-de-philosophie
Please enter your name
Please enter a valid email address
Who would you like to send this to? *
×

Metrics

Full text views

Total number of HTML views: 0
Total number of PDF views: 8 *
Loading metrics...

Abstract views

Total abstract views: 98 *
Loading metrics...

* Views captured on Cambridge Core between September 2016 - 17th January 2018. This data will be updated every 24 hours.